Attaqué en rue, un père de famille se retrouve paralysé après avoir perdu la moitié de son crâne et souffre du syndrome du «cerveau enfoncé»

Son agresseur a été condamné à un an de prison mais n’a purgé que deux mois de sa peine.

Steven Augustine, un américain de 32 ans, rentrait du travail quand il a été attaqué en rue avec une batte de baseball en mai 2018 à New-York. Frappé à la tête, il s’est retrouvé paralysé après que la moitié de son crâne, broyée pendant l’attaque, ait dû être retirée.

Le pauvre homme souffre maintenant du syndrome du « cerveau enfoncé », une complication rare à la suite de sa craniectomie. Il doit encore subir de nombreuses opérations pour que les médecins puissent créer un crâne en plastique pour protéger son cerveau.

Selon Donna, la mère de Steven, l’état du jeune papa continue de se détériorer. Charles Miles, l’agresseur de Steven qui a plaidé coupable, a été condamné pour un délit et n’aurait purgé que 72 des 365 jours dont il a écopé à la prison du Comté d’Ulster. Une maigre peine que dénonce la famille de Steven. « Charles Miles a reçu une punition légère et je veux que justice soit fait pour mon fils, qui se bat tous les jours pour sa vie », a déclaré Donna à la chaîne américaine ABC 7 News. « Steven était un homme joyeux, drôle et aimant, qui adorait son travail de chef cuisinier. Il aime ses enfants et sa famille plus que tout et le voir dans cet état, c’est dévastateur. J’ai le cœur brisé, mon fils est dans un état végétatif ».

Les avocats de Miles assurent que l’agresseur n’aurait donné qu’un seul coup de batte et que les blessures de Steven seraient majoritairement dues à la chute qui a suivi le coup.

Les médecins ont déjà essayé de remplacer la partie manquante de son crâne avec une plaque en acier à deux reprises, mais elle s’est infectée à chaque fois.

Un organisme gouvernemental d’aide aux victimes d’actes criminels vient d’accepter de payer une opération chirurgicale vitale pour Steven. Selon sa mère, elle pourrait lui sauver la vie.

Source: The Sun