Ce super-poisson terrifiant a été pêché non loin de la centrale nucléaire de Fukushima


Un Japonais vient de publier une photo d’un poisson géant pêché non loin de Fukushima.
En 2011, un tremblement de terre de magnitude 8,9 et un tsunami ont causé des énormes dégâts dans la centrale nucléaire de Fukushima. Les cœurs de trois réacteurs ont fondu, déversant dans leurs radiations dans l’océan. Les conséquences sur l’environnement ont été catastrophiques !

2080330675_B976556113Z.1_20150917110044_000_GMB572MAG.1-0

Sorti de l’eau à quelques centaines de kilomètres du site accidenté, le poisson géant a des allures préhistoriques. Sur l’un des clichés, où il est gueule ouverte, on croirait à un animal tout droit sorti d’un film d’horreur.

Le pêcheur Hiraka Hiroshi est le Japonais qui a tweeté la photographie de lui avec sa prise déconcertante, précisant qu’il s’agit d’un poisson-loup (un anarhichadidae). « Cela valait la peine de prendre l’avion jusqu’à Hokkaido deux fois en trois mois », plaisante-t-il.

Les poissons-loups ne sont pas rares dans le Pacifique et l’Atlantique et leur habitat étant les eaux profondes, on les repère très rarement dans les régions côtières. Ils restent d’ailleurs principalement logés au fond de l’eau.

Ce qui interpelle ici, c’est la taille de l’animal. Alors qu’un poisson-loup ne mesure normalement pas plus d’un mètre, celui-ci en fait presque deux. Selon Hiroshi, la prise a été faite aux abords de l’île d’Hokkaido, tout au nord du pays, près des eaux territoriales russes. Mais c’est aussi assez proche de la zone sinistrée par la catastrophe nucléaire de Fukushima Dai-ichi survenue en mars 2011 et dont l’impact écologique exact n’a pas encore pu être évalué.

De là à dire qu’on a ici affaire à un poisson « mutant » est peut-être aller un peu vite en besogne. D’autant que le profil Twitter d’Hiroshi démontre qu’il est spécialisé dans les bestioles peu ragoûtantes…

Source 7sur7.be