Certains vaccins pourraient rendre les virus encore plus virulents

Les personnes vaccinées pourraient malgré elles augmenter le caractère pathogène des virus contre lesquels elles se protègent, menaçant les personnes non vaccinées.


Et si des vaccins étaient imparfaits ? Une étude sur la maladie de Marek, un virus chez les poulets, soulève des interrogations sur certains vaccins qui pourraient rendre plus virulents certains virus.

Les chercheurs de l’Institut Pirbright au Royaume-Uni s’inquiètent dans la revue PLOS Biology que des vaccins soient « imparfaits » c’est-à-dire qu’ils protégeraient les personnes vaccinées mais représenteraient un « risque » pour les non vaccinés car le vaccin renforcerait la résistance et l’agressivité des agents pathogènes. Les patients non vaccinés mais contaminés par le virus seraient encore plus malades. Autrement dit, le virus en présence du vaccin réagirait comme un arbre dont les branches une fois taillées repartiraient de plus belle. Loin d’être éradiqué, le virus puiserait ses forces dans ces vaccins imparfaits.

« Les tests effectués avec le vaccin imparfait contre le virus de la maladie de Marek chez des poulets vaccinés et non-vaccinés, ont révélé que ces derniers sont morts en dix jours tandis que ceux avec le vaccin ont survécu mais en continuant à transmettre un virus plus dangereux aux autres volailles avec lesquelles ils étaient en contact », explique à l’AFP le professeur Venugopal Nair, directeur du programme des maladies virales aviaires à l’Institut Pirbright au Royaume-Uni.


Sans parvenir à expliquer le lien supposé entre vaccin et dangerosité accrue de certains virus, le professeur Nair anticipe l’arrivée de nouvelles souches virales plus dangereuses dans le futur.

« L’utilisation de vaccins imparfaits peut promouvoir l’évolution de souches virales agressives qui font courir un plus grand risque aux individus non vaccinés », conclut dans l’étude le professeur Nair. Une perspective qui n’est pas sans rappeler l’inquiétude autour du phénomène de bactéries multirésistantes aux antibiotiques.

Source:  Topsante