Dévoré par des lions, voici tout ce qu’il reste d’un braconnier

Au moins trois braconniers ont perdu la vie alors que ceux-ci ont tenté d’entrer illégalement dans une réserve en Afrique du Sud afin de chasser des rhinocéros pour leur ivoire. Les trois hommes auraient été dévorés vivants par des lions affamés.


Une chaussure. C’est tout ce qu’il reste d’un des trois chasseurs. En d’autres mots, on peut donc déduire que le braconnier a été littéralement dévoré vivant.

L’histoire plutôt surprenante a évidemment beaucoup fait jaser et voilà maintenant que plusieurs internautes se demandent si les gens qui visitent légalement cette réserve seraient menacés par les lions.

C’est que selon certains spécialistes, le fait que ces lions aient maintenant goûté à la chair humaine pourrait leur avoir donné le goût de répéter cette expérience culinaire.

Toutefois, le propriétaire de la réserve, Nick Fox, se veut très rassurant à cet égard. Selon Fox, les lions qui vivent dans sa réserve n’ont pas changé de comportement depuis l’incident et ainsi, il croit fermement que la théorie voulant qu’ils aient développé un appétit pour la chair humaine n’est pas fondée.

Le propriétaire dit demeurer quand même alerte à cet effet: « Même si nous continuons à demeurer extrêmement vigilant, nous sommes encore très optimistes à l’idée que cet incident ne changera en rien notre façon de procéder.

D’ailleurs, comme l’explique Nick Fox, les visiteurs de sa réserve doivent aller observer les lions à l’intérieur d’un véhicule, car dans le cas échéant où ils se déplaceraient en marchant, les lions ne les percevraient pas de la même façon. En effet, quand les visiteurs sont à l’intérieur d’un véhicule, les lions voient avant tout un véhicule qui transporte des gens, tandis que si ceux-ci se promenaient librement, les lions les verraient peut-être comme de la nourriture ambulante.

Au lendemain de l’incident qui a coûté la vie à au moins trois braconniers, des morceaux de cadavres gisaient au sol ainsi qu’une tête décapitée.


À proximité de cette boucherie, trois paires de chaussures reposaient au sol.



Les morceaux retrouvés sur le site de l’incident laissent croire qu’il y avait au moins trois victimes, mais il n’est pas impossible qu’il y avait plus de victimes. Nick Fox a expliqué qu’il ne rejetait pas la possibilité qu’on trouve d’autres morceaux de corps dans les jours suivants, étant donné la végétation dense sur ce territoire.


On ignore encore l’identité des victimes, mais selon plusieurs éléments trouvés dans la réserve, tout indique qu’il s’agissait de braconniers qui avaient prévu de s’installer illégalement dans la réserve pour plusieurs jours.

Source: Dailymail