Elle cache une caméra et découvre qu’un employé de résidence tenter d’étouffer son père.

Une femme qui suspectait que son père était victime de mauvais traitements à sa résidence a découvert avec horreur qu’elle ne se trompait pas en cachant une caméra. Les images filmées ont démontré qu’un employé de la résidence avait tenté d’étouffer le père.

L’employé en question se nomme Corey Lucas et dans les images filmées par la caméra cachée, on peut clairement le voir en train de nourrir de force le vieil homme de 89 ans nommé Clarence Hausler. Afin de le forcer à avaler sa nourriture, l’employée utilise une serviette en papier, puis il le tord le nez.

Comme l’a expliqué la fille du père, Noleen Hausler, l’incident troublant s’était produit en septembre 2015 au Mitcham Residential Care Facility d’Adalaide, une résidence appartenant à la corporation Japara Healthcare.

Aussitôt que Noleen avait découvert les images choquantes, celle-ci les avait remises à la police et peu après, Lucas a été arrêté, puis emprisonné.

L’histoire refait surface dans les manchettes, car Noleen avait été invitée à prendre la parole lors d’une commission d’enquête qui avait lieu à Perth cette semaine.

Dans une déclaration qu’elle a présentée, Noleen a affirmé: « D’être confrontée à ces images troublantes m’a plongée dans un état de choc et cela a nourri beaucoup d’inquiétudes quant à mon père. Mon coeur battait à toute vitesse et mes mains tremblaient. »

Ce qui est le plus inquiétant, c’est que le père de Noleen est demeuré dans cette résidence pendant 13 ans et comme il souffrait de démence, on ignore combien de temps ces mauvais traitements ont pu durer.

Peu avant de cacher une caméra, Noleen s’était informée à plusieurs reprises auprès de la direction, car elle craignait que son père ne recevait pas tous les soins nécessaires. Des employés l’avaient ensuite accusée de les espionner, mais une fois que les images filmées par la caméra cachée ont été présentées, la situation s’est retournée en faveur de la jeune femme.

Comme quoi il vaut parfois mieux faire confiance à ce qu’on ressent.

Source: Dailymail