Elle découvre qu’elle a été stérilisée sans son consentement après s’être réveillée de sa césarienne!

Lindsay Clarck, une jeune maman de deux enfants, a été stérilisée lors de sa césarienne sans avoir donné son consentement.

Lindsay Clark a été stérilisée alors qu’elle donnait naissance à son deuxième enfant par césarienne. La Britannique et mère de deux enfants n’avait aucunement donné son autorisation pour cette intervention. Elle souhaitait d’ailleurs avoir d’autres enfants dans un futur proche.

La raison de cette stérilisation ? Lindsay souffre de pré-éclampsie, une hypertension artérielle gravidituqe qui apparaît dans la deuxième moitié de la grossesse qui peut être dangereuse pour la maman et l’enfant. Si elle n’est pas prise en charge, la maladie peut évoluer vers l’éclampsie, laquelle se manifeste par l’apparition de convulsions et constitue une situation d’urgence vitale. Il s’agit d’une cause majeure de mortalité maternelle dans les pays de voie de développement mais son incidence tend à augmenter dans les pays développés, probablement en raison de l’augmentation des facteurs à risque tels que l’obésité ou le diabète entre autres.

Selon Lindsay, une infirmière lui avait mentionné la nécessité potentielle d’une stérilisation mais la Britannique l’avait toujours refusée. Quand elle s’est réveillée de sa césarienne, il lui a été annoncé que l’intervention avait bien eu lieu.

La jeune femme qui souhaitait donner naissances à d’autres enfants est dévastée : « J’ai le cœur brisé. Je me suis réveillée et on m’a dit que les médecins avaient effectué la procédure. Je n’en voulais pas et on m’avait dit que ce ne serait certainement pas fait le jour de ma césarienne. J’étais désemparée. Les médecins m’ont empêché d’avoir plus d’enfants », raconte-t-elle.

« Comment peuvent-ils faire ça ? Commet est-ce que ca peut être juste ? J’ai l’impression qu’ils ont ruiné ma vie. J’aurais dû créer un lien avec mon nouveau bébé mais tout ce à quoi je pouvais penser était : ‘Je ne pourrai jamais avoir d’autres enfants’. J’étais inconsolable », poursuit-elle. « C’était une décision lourde à laquelle j’aurais dû discuter avec mon partenaire avant de pouvoir l’envisager. Ce n’est pas quelque chose qui se décide en quelques minutes avant de mettre bas. »

Lindsay a souffert de pré-éclampsie durant ses deux grosses, la première avec le petit Harvey et la seconde avec la petite Lacie. Les médecins ont prévenu qu’une autre grossesse risquait de mettre sa vie en danger, mais Lindsay était catégorique : elle voulait d’autres enfants.

L’hôpital a reconnu que les médecins n’avaient pas à agir de la sorte : « Nous avons une approche plus globale pour enregistrer le consentement des patients », a-t-il déclaré.

Source: Mirror