En Russie, une clinique vétérinaire fait scandale en proposant de castrer les hommes infidèles

Cette nouvelle nous vient de Russie où une publicité qui propose de castrer les hommes infidèles fait scandale aux quatre coins du pays. Beaucoup de gens estiment que les concepteurs ont été trop loin.

En effet, en Russie une publicité qui a été diffusée dans les rues de Saint-Pétersbourg fait scandale parce qu’elle propose de castrer les hommes infidèles. Pour remettre les choses dans leur contexte, la chaîne de télévision explique qu’il s’agit d’une publicité pour une clinique vétérinaire. Sur une affiche proche d’une station de métro, on pouvait lire: «Promotion sur les castrations: un chat 1000 roubles, une chatte 2500 roubles, gratuit pour un mari infidèle».

Si certaines personnes peuvent croire qu’il s’agit de la promotion de l’année, il s’agit bien évidemment d’une blague. Un trait d’humour qui est visiblement très mal passé auprès de la population russe. D’ailleurs, TVA Nouvelles raconte que deux habitants de Saint-Pétersbourg ont décidé de porter plainte. Ces derniers ont été extrêmement choqués et affirment que cette publicité «ruine des valeurs familiales». Cerise sur le gâteau, ils parlent même de «discrimination sexiste», comme s’il n’y avait que les hommes qui étaient infidèles.

C’est une organisation responsable du contrôle des publicités qui va examiner les plaintes concernant cette publicité qui fait tant polémique. On se demande bien quel sera son verdict sachant que la Russie est tout de même connue pour être un pays aux politiques conservatrices. On se demande quelle aurait été la réaction des gens dans un pays comme le Canada ou la France.

Peut-on rire de tout ? C’est la question qui est posée indirectement par ces citoyens qui sont offusqués par une telle publicité. Certains vont être pour le maintien de cette publicité en raison des principes de liberté d’expression alors que d’autres vont être totalement contre parce qu’ils trouvent simplement ce contenu choquant. Une chose est sûre tout le monde va avoir son avis ou presque sur la question. Reste à savoir quelle sera la décision finale. Il s’agit donc d’une affaire à suivre.

Source: TVA Nouvelles