Kali Kushner, 22 ans, raconte comment elle a guéri son acné

Suivie par plus de 25000 personnes sur Instagram, Kali Kushner publie depuis environ deux ans des photos avant/après assez saisissantes sur l’amélioration de ses problèmes de peau. C’est en 2014 que la jeune femme a commencé à souffrir d’acné sévère sur tout le visage. Elle raconte à Marie Claire: « J’ai tout essayé pour m’en débarrasser. Des huiles, des crèmes, des antibiotiques, mais rien ne fonctionnait. »


Pendant un an, elle a désespéré. « J’avais constamment honte de mon visage. » Jusqu’à ce qu’elle commence un traitement à base d’isotrétinoïne, le Roaccutane. Dès les premières semaines, Kali a vu la différence. « C’était honnêtement comme de la magie. Le seul inconvénient, ça a été les effets secondaires: mon corps est devenu tout sec et j’ai souffert de douleurs musculaires. Parfois je mettais dix minutes à sortir de mon lit le matin tellement mon dos me faisait mal. »

C’est pour suivre l’évolution de son traitement, qui a duré six mois, que Kali s’est mise à publier des photos de son visage sur Instagram. « L’acné est un tabou et montré du doigt par la société. Avoir une belle peau est un critère de beauté et si vous osez avoir un bouton – ou pire encore poster une photo où on le voit – c’est comme si vous aviez un problème, ce qui est faux. » Elle ne s’attendait pas à un tel engouement sur les réseaux sociaux. « C’est tellement fou de recevoir autant de soutien de la part de parfaits inconnus. »


Kali a arrêté son traitement il y a un an, mais elle continue de partager des photos et des messages positifs avec les internautes. « Je suis génétiquement prédisposée à l’acné, alors je sais aujourd’hui que ma peau aura des hauts et des bas et que parfois, ça ne va pas pendant quelques mois, mais je ne dois pas en avoir honte », confie la jeune femme. « Je sais que c’est bateau de dire ça, mais votre peau ou votre acné ne vous définissent pas, vous êtes bien plus que ça. »