Le prêtre du village refuse de baptiser le bébé d’une jeune maman de peur qu’il soit contagieux

Maria, une jeune maman d’origine russe, témoigne dans les médias de son désarroi face à la décision d’un prêtre orthodoxe de Kurgan (Russie). En effet, ce dernier a refusé de baptiser sa fille, la petite Vika. La raison ? Une tache de naissance qui selon lui, pourrait être « contagieuse ».

« Le prêtre ne voulait pas toucher à ma fille. Il m’a dit : ‘sa tache de naissance peut-être contagieuse et je pense que notre congrégation ne comprendra pas », raconte la Russe de 22 ans. Selon la mère, la cérémonie de baptême a eu lieu pour plusieurs familles à la fois et le prêtre était inquiet que les autres parents n’acceptent d’y joindre leurs enfants à cause de la petite Vika.

Le porte-parole de l’église orthodoxe de Kourgan a réagi à l’affaire : « Nous prévoyons de mener une enquête interne à la suite de cet incident. Le prêtre en question fera face à une faction disciplinaire. Nous condamnons ce qu’il s’est passé ».

La petite Vika, six mois, est née à Kurgan, en Russie, avec une tache de naissance couvrant environ 80 % de son corps. Sa mère, Maria, a expliqué qu’elle sortait rarement avec son enfant car elle voulait le protéger du jugement des autres : « Quand j’ai accouché, la sage-femme m’a dit : ‘Elle est un peu sale on dirait’, et a ensuite essayé de la nettoyer avec une serviette ».

« En rue, les gens dévisagent ma fille et cela me met en colère », raconte la maman. « Mon bébé est magnifique et aimé par sa famille ».

La petite Vika est atteinte d’un nævus congénital mélanocytaire, une lésion dermatologique présente dès la naissance chez des nouveau-nés. La maladie peut être dangereuse car elle peut entraîner un risque accru de mélanome, un type de cancer de la peau. La famille recueille par ailleurs des fonds pour prévenir la maladie.