Mal de dos : quelle position pendant le rapport sexuel ?

Selon le type de mal de dos dont il souffre, l’homme doit adapter sa position lors du rapport sexuel. Mais laquelle est conseillée ?


Ce premier volet d’une étude conduite par des chercheurs de l’université de Washington ne concerne que les messieurs, encore que par la force des choses, il implique aussi leurs compagnes. Certains résultats ont été annoncés voici peu. Il est sans doute utile de les préciser.

Une dizaine de couples ont été recrutés pour participer à cette expérience, qui a consisté à observer (avec des capteurs infrarouges et électromagnétiques) la sollicitation de la colonne vertébrale dans cinq positions où l’homme est « actif » : deux variantes de la levrette (selon que la femme s’appuie sur ses mains – bras tendus – ou sur ses coudes, bras croisés), deux du missionnaire (selon que l’homme prend appui sur ses mains – bras tendus – ou sur ses coudes) et la cuillère (sur le côté).

Notons d’abord que différentes études ont montré qu’une proportion très importante des personnes souffrant d’un mal de dos réduisent la fréquence de leurs relations sexuelles et que classiquement, beaucoup de médecins orientent ces couples vers la cuillère, en estimant que cette position est la moins contraignante pour les vertèbres lombaires. Ce n’est cependant pas ce que disent ces chercheurs américains.

La levrette ou le missionnaire

A l’issue des tests, ils considèrent en effet qu’à chaque type de douleur correspond une position privilégiée. De fait, le résultat n’est pas systématiquement garanti, mais il y a de bonnes chances pour limiter les risques de mauvaise surprise. Trois formes de douleurs ont été prises en considération.

• L’intolérance à la flexion. Le signe caractéristique est la douleur lorsqu’on plie le dos comme pour toucher ses orteils. Dans ce cas, il faudrait éviter la cuillère et le missionnaire avec l’homme qui s’appuie sur ses coudes. Il faut préférer les deux variantes de la levrette et le missionnaire homme bras tendus.

• L’intolérance à l’extension. Douleur quand on tire le dos vers le haut, bras levés. A éviter : la levrette avec la femme qui s’appuie sur les coudes et le missionnaire avec l’homme qui prend appui sur ses bras tendus. On choisira plutôt la levrette femme bras tendus ou le missionnaire variante homme sur ses coudes.

• L’intolérance au mouvement. Gros souci, puisqu’aucune des positions n’est recommandée. L’option, c’est de trouver une technique qui sollicite exclusivement le mouvement des hanches. Ici, la recherche de l’engagement du bassin plutôt que de la colonne vertébrale est importante, en essayant de mobiliser ses muscles abdominaux et fessiers (et pas trop les muscles dorsaux).


En croisant ces différents éléments, et d’une manière générale, deux positions paraissent les plus appropriées : la levrette avec la femme qui s’appuie sur les mains, bras tendus, et, en fonction du type de douleur, l’une des deux variantes du missionnaire. A partir de là, à chacun de tester, sachant qu’il reste une autre option intéressante : l’homme sur le dos et la femme qui le chevauche.

Source