Une vacancière britannique exige le remboursement de ses vacances en Espagne, pour cause principale? Il y avait trop d’Espagnols !!

Freda Jackson, une grand-mère britannique de 81 ans, attendait ses vacances avec son amie en Espagne à Benidorm depuis longtemps. Mais ce qui devait être deux semaines au paradis s’est transformé en cauchemar…


Premièrement la vacancière avait demandé à son agence de voyages que son accommodation soit située sur une surface plane car la grand-mère et son amie ont des problèmes de mobilité. Mais arrivées sur place, elles ont eu la mauvaise surprise de constater que leur chambre était située sur le dessus d’une colline…

Ensuite, la compagnie aurait informé les deux Britanniques que les dates de leur séjour avaient changés seulement 6 jours avant la date de départ prévue initialement.

Mais le plus gros problème de son voyage aurait été le fait qu’il y avait trop… D’Espagnol ! Oui, trop d’Espagnols en Espagne…

Pour l’octogénaire, les Espagnols présents dans son hôtel ont été très mal élevés. Elle explique : « Une fois, un Espagnol m’a presque assommée et ne s’est même pas excusé ! » elle continue « Les animations de l’hôtel étaient toutes destinées aux Espagnols ! Pourquoi ne peuvent-ils pas aller en vacances ailleurs ? ».

Madame Jackson et son amie ont payé plus de 1000 euros pour ces vacances et demandent à leur compagnie de voyage un remboursement total de la somme ou un bon pour un voyage gratuit…

L’agence de voyages a proposé, en guise d’excuses, d’offrir aux deux amies déçues un bon d’achat de 75 livres sterling. La grand-mère et son amie ont refusé.

« Mon amie et moi avons économisé pendant 12 mois pour se payer ce voyage, nous n’avons que de petites pensions. Et au final, les vacances ont été gâchées. J’en ai pleuré. » Pour elle, la faute est sur l’agence de voyages. « Je ne me suis jamais plainte d’un voyage auparavant, mais là, c’était un désastre du début à la fin ! »


L’agence a, depuis, proposé un dédommagement de 566 livres sterling. Les principales concernées n’ont pas encore fait part de leur décision.

Source: Lancashire Telegraph