Une mère de 37 ans et cofondatrice d’une association de défense des animaux, elle entretenait des relations sexuelles avec ses «protégés»

L’horreur en Suisse : la cofondatrice d’une association de défense des animaux et son compagnon ont multiplié les actes sexuels avec leurs « protégés ». Ils viennent d’être condamnés.

Un quadragénaire de Fribourg, en Suisse, et sa compagne de 37 ans, une mère de famille, étaient accusés de s’être adonnés à des actes sexuels avec des animaux.

C’est l’homme qui a converti sa compagne à ces pratiques zoophiles, lui qui était connu sous le pseudo « dog sauvage » et qui expliquait qu’il était attiré par les animaux. L’enquête a montré que l’homme, un maçon, était déjà friand depuis très longtemps de ce type de contenus sur des sites spécialisés, puis il a franchi le pas en entre 2011 et 2012 quand il s’est mis à filmer à plusieurs reprises sa compagne qui entretenait des « relations sexuelles complètes » avec un pitbull.

Plus tard, c’est un des chiens du couple qui a été victime de leurs déviances. Les enquêteurs ont retrouvé photos et vidéos des faits dans le GSM de la dame (comme par exemple une image la montrant tenant le sexe d’un poney). Cette dernière baignait d’ailleurs dans le milieu animalier à cause de sa profession. Elle est cofondatrice d’une association de défense des animaux et elle gère une ferme accueillant des bêtes promises à l’abattoir…

Le couple a accepté la condamnation rendue par une procureur, leur permettant d’échapper à un procès public. Ils purgeront une peine de 80 jours de prison avec sursis et devront payer une amende de 500 francs suisses. Les animaux abusés ont, quant à eux, été placés dans un autre refuge.